Vous êtes ici

Share

Démographie et Révolution des données dans l’après-2015

Paris, France, 9-10 octobre 2014

 

L’UIESP, en collaboration avec la Population Association of America (PAA), et avec l’aide de l’Overseas Development Institute (ODI) et le soutien de la Fondation William et Flora Hewlett, a organisé une réunion d’experts sur Démographie et Révolution des données dans l’après-2015 à Paris, les 9 et 10 octobre 2014. Cette réunion a rassemblé 22 éminents spécialistes de la population pour discuter du rôle que les démographes pourraient jouer dans la Révolution des données. . 

 

 

L’appel à une révolution des données a été émis en 2013 par le Groupe de haut niveau de personnalités éminentes chargé par le Secrétaire général des Nations Unies du programme de développement pour l'après-2015. Le rapport de ce groupe recommandait une nouvelle initiative internationale pour améliorer la qualité des statistiques et des informations mises à disposition des décideurs, des chercheurs et des citoyens, en s’appuyant sur les dernières avancées en matière de données et de logiciels. Compte tenu de l’expertise des démographes dans l’analyse des données de populations, l’UIESP a été invitée à mobiliser la communauté mondiale des spécialistes de la population pour contribuer à cette révolution. 

 

Cette initiative est particulièrement importante pour les membres de l’UIESP car elle survient au moment où les Nations Unies sont en train de définir les Objectifs de développement durable (ODD), dans la suite des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD). La révolution des données fait partie de cette démarche. Beaucoup de membres de l’UIESP sont conscients de l’influence que les OMD ont eue sur la recherche et la collecte de données, en particulier dans les pays en développement où les bureaux de statistiques et les chercheurs ont dû affronter la difficile tâche de recueil et d’analyse de données permettant de mesurer les évolutions de certains indicateurs OMD. Les OMD ont aussi fortement orienté le financement du développement et de la recherche sur des questions prioritaires, telles que la santé maternelle et infantile ou l’éducation. Comme il est probable que les ODD et la révolution des données auront eux aussi une forte influence sur les travaux de nombre de nos membres, il est important de assez tôt dans le processus pour veiller à ce que la dimension population y soit bien présente et mesurée par des indicateurs pertinents, pour assurer un soutien suffisant à la collecte et à l’analyse de données de qualité sur la population et pour garantir la formation de personnes capables d’analyser et d’utiliser ces données. 

 

La réunion du groupe d’experts de l’UIESP alternait séances plénières et séances de réflexion en sous-groupes, pour permettre aux participants d’aboutir à un consensus général sur ce que pouvait couvrir la notion de révolution des données et en quoi les démographes pouvaient y contribuer. Les participants venaient d’horizons différents. Plusieurs étaient déjà engagés dans le processus alors que d’autres n’avaient jamais entendu parler de la révolution des données. Certains étaient critiques vis-à-vis des résultats à attendre d’une procédure pilotée du haut par les Nations Unies tandis que d’autres espéraient pouvoir tirer profit de la possibilité de développer de nouveaux champs de recherche, à partir de nouvelles sources de données (comme les Big Data) et permettant de mettre au point des politiques d’action reposant sur des observations fiables. La discussion animée par nos partenaires de l’Overseas Development Institute a permis d’identifier trois sujets principaux à traiter dans les groupes de discussion : les questions de qualité des données, la notion d’interopérabilité des données et les principes sur lesquels une révolution des données devrait s’appuyer, du point de vue des démographes. 

 

A l’issue de la réunion, une déclaration, accompagnée de recommandations, a été transmise mi-octobre au Groupe consultatif d’experts indépendants des sur la révolution des données pour le développement durable mis en place par les Nations Unies. Cette déclaration est accessible sur le site web de l’UIESP et tous les membres sont invités à participer à la discussion en postant leurs commentaires.

 

L’UIESP va poursuivre ses efforts pour attirer l’attention sur l’expertise que les spécialistes de la population peuvent apporter à la révolution des données en organisant différentes activités : 

 

  • Plusieurs participants à la première réunion assisteront au “Cartagena Data Festival: Better data for a better tomorrow”  organisé du 20 au 22 avril à Cartagena, en Colombie. Cette conférence réunira les organisations non gouvernementales et les agences des Nations Unies impliquées dans les discussions sur la révolution des données..


  • L’UIESP organisera une séance à la réunion annuelle de la PAA (San Diego, 30 avril-2 mai) sur “Démographie, Démographes et la Révolution des données”, présidée par Sunita Kishor (DHS Program, ICF International).


  • L’UIESP a confié à Stéphane Helleringer (Columbia University) la revue critique de plusieurs indicateurs concernant la population, proposés par le Réseau des Solutions pour le Développement Durable des Nations Unies (SDSN) dans le cadre des Objectifs de développement durable (ODD). 

 

¨ Contribuer en ligne à la discussion

 

¨ Cliquer ici pour une version PDF imprimable de la déclaration et des recommandations 

 

¨ Pour plus d’information sur la révolution des données, vous pouvez lire le document de base (en anglais)

 

 


 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

 

 

Français
Donate