Vous êtes ici

Share

Conférence de 3 comités à Madère

Funchal (Madère), Portugal, 12-15 juillet 2022

 

L'UIESP a organisé sa première conférence post-Covid du 12 au 15 juillet sur l’ile de Madère (Portugal) : une mini-conférence de 3 comités consacrée à la planification familiale, la fécondité et au développement en milieu urbain, aux théories de la transition contraceptive et aux modèles pour les pratiques contemporaines et aux grossesses non désirées et à leurs conséquences. La conférence a réuni 66 participants en provenance de toutes les régions du monde ainsi que quelques participants qui ont participé en mode virtuel, pour échanger sur l’état de la recherche sur ces sujets cruciaux en lien avec la planification familiale.

 

 

Il s'agissait de la première grande réunion de l'UIESP organisée en personne depuis 2020 et de l'une des premières conférences en personne pour nombre des conférenciers. Les participants venaient de 28 pays d'Afrique (20 participants), d'Amérique du Nord (19 participants), d'Europe (12 participants), d'Asie (10 participants) et d'Amérique latine (5 participants). Nous sommes très reconnaissants à l'Association portugaise de démographie pour son parrainage de la conférence et les lettres d’invitation pour ceux qui avaient besoin d'un visa Schengen. La mini-conférence a été financée grâce à des subventions accordées par la Fondation Bill & Melinda Gates en soutien des trois comités scientifiques de l'UIESP qui ont pour objectif d'approfondir les connaissances scientifiques sur la planification familiale en milieu urbain, la mesures des grossesse non désirées et sur les transitions contraceptives à l’échelle des populations.

 

La mini-conférence s'est déroulée sur 4 jours (12-15 juillet) ; elle comprenait un mélange de séances parallèles et plénières organisées par les comités de l'UIESP sur la recherche en matière d'avortement, les théories de la transition contraceptive et la planification familiale, la fécondité et le développement en milieu urbain. Une séance de posters a permis aux boursiers de l'UIESP « planification familiale en milieu urbain » de présenter leurs travaux. Les séances parallèles traitaient de thèmes propres à chaque comité (voir les rapports spécifiques à chaque à la fin de cet article), tandis que les séances plénières réunissaient tous les participants dans des séances interactives pour discuter des questions de fond qui concernaient tout le monde.

 

 

L'objectif de la conférence était de faire avancer le programme de recherche de chaque comité tout en tirant parti des travaux et des approches des autres comités. L'un des buts principaux était de permettre aux boursiers en début de carrière qui mènent des recherches sur la planification familiale et le développement urbain en Afrique subsaharienne de tisser des liens avec les autres participants à la conférence.

 

Les participants ont eu de nombreuses opportunités formelles et informelles de discussion et de réseautage avec des chercheurs dans le domaine de la planification familiale et la santé reproductive, aussi bien des chercheurs établis qu’en début de carrière. En plus des réunions scientifiques, il y a eu des événements en plein air - un cocktail, des déjeuners, des pauses-cafés et un après-midi réservé à des visites organisées de Funchal et de l'île qui laissaient le temps aux gens de renouer avec leurs collègues et amis et aux générations de chercheurs plus jeunes et plus âgées à faire connaissance.

 




















Les séances plénières

 

Les séances plénières, qui peuvent être visionnées en vidéo en cliquant sur les titres ci-dessous, comprenaient :

 

 

  • Un nouveau type de comité de l'UIESP : Planification familiale, fécondité et développement en milieu urbain - Cette séance plénière a exposé le projet du comité sur la planification familiale en milieu urbaine avec une présentation par les coprésidents du comité John Cleland et Trudy Harpham, et par la coordinatrice du projet, Judith Helzner, suivie des présentations des boursiers, Nurudeen Alhassan, Nkechi Owoo et Eliphas Gitonga sur leurs travaux pour communiquer aux décideurs politiques de leurs pays les résultats de la recherche sur l’impact de la planification familiale.  

 

  • Comités de l’UIESP, partenariats et capacité de la recherche - Cette séance, présidée par Shireen Jejeebhoy, a présenté le point de vue de participants du Sud avec Alex Ezeh (qui a remplacé Cheikh Mbacké) pour l'Afrique, Chander Shekhar pour l'Asie et Laura Wong pour l'Amérique latine. Les présentations ont été suivies de discussions en petits groupes axées sur la manière d'établir des partenariats équitables et productifs entre les instituts de recherche, de renforcer les instituts de recherche démographique dans le Sud et de maximiser l'appropriation et l'utilisation des résultats de la recherche dans le pays afin d’éclairer les politiques et les programmes. L'accent a été mis sur le rôle que les comités de l'UIESP pourraient jouer dans ce processus. (Pour ceux qui souhaitent regarder la vidéo, les présentations occupent les 40 premières minutes, puis viennent les discussions en petits groupes, qui peut être sautées, et à partir de 1h34, le résumé des recommandations des discussions.) 

 

  

 

Réunion du Conseil de l’UIESP

 

En plus de la mini-conférence, le Conseil de l'UIESP a tenu sa première réunion en personne le 11 juillet, juste avant la Conférence. Il s’agissait de la première occasion pour les membres du nouveau Conseil de se rencontrer en direct pour discuter de la stratégie de l’UIESP pour les 4 prochaines années et de sujets spécifiques tels que la collecte de fonds et les nouvelles activités et orientations de l’Union. Le Conseil a également travaillé sur la planification de l'appel à communications pour le Congrès international de la population de 2025, qui se tiendra à Brisbane, en Australie. La mini-conférence leur a également offert l’opportunité de rencontrer et de discuter avec les membres des comités scientifiques et les autres participants.

 

 

Le site de la conférence

 

La conférence s’est tenue à Madère, une île portugaise de l’Océan Atlantique au large des côtes du Maroc. C'est une destination touristique attractive avec un climat tropical doux qui permettait de socialiser et de dîner en plein air, un élément essentiel dans le contexte du Covid. Sa capitale, Funchal, est bien desservie par de nombreux vols quotidiens à bas prix à partir d'Europe, mais se rendre à Madère s’est avéré plus difficile que prévu en raison des vents forts et de vols annulés.

 

 

Le Vidamar Resort Hotel offrait d'excellentes salles de conférence et de réunion et un hébergement à un prix raisonnable. Environ la moitié des participants ont séjourné à l'hôtel Pestana voisin.

 

Pour limiter la propagation du Covid, plusieurs précautions ont été prises. Les participants avaient été invités à se tester pour le Covid avant de prendre leur vol pour Madère et à porter un masque pendant leur voyage (même s'ils ne sont plus obligatoires). Des masques ont été fournis et portés par les participants lors des réunions en salle, et des autotests étaient disponibles durant la conférence. Seules 3 personnes ont été testées positives au Covid pendant ou peu après la Conférence, de sorte que les précautions semblent avoir limité la propagation de ces cas.

 

Malheureusement, plusieurs obstacles ont entravé la participation en personne de certains participants. Sur les 80 personnes initialement invitées, 66 sont parvenues à Madère. Certains participants en Inde et dans plusieurs pays d'Afrique n’ont pas réussi à obtenir des rendez-vous pour obtenir un visa à temps pour se rendre à la Conférence. Une nouvelle vague de Covid a sabordé les plans de voyage de certains participants tandis que certains autres ont dû faire face à des retards et à des annulations de vol qui les ont forcés à abandonner le voyage. Ceux qui n'ont pas pu assister en personne ont cependant pu participer virtuellement aux séances.

 

Malgré ces obstacles, la réunion a été un succès. Tous ceux qui se sont rendus à Madère ont été enchantés par la douceur du climat tropical, la beauté et le calme de l'île et du Vidamar Resort. Tout le monde était ravi de revoir en personne d'anciens amis et collègues, et de rencontrer de nouveaux chercheurs travaillant sur les questions de planification familiale et de santé reproductive de divers pays. 

 

 

Rapports des différents comités (en anglais) :

 

 

Français
Donate