Vous êtes ici

Share

Faire progresser la Révolution des données grâce au couplage d’enregistrements et à l’intégration des données


Séance de l’UIESP à la 15e conférence de l'Association internationale de statistiques officielles (IAOS), à Abu Dhabi, Émirats Arabes Unis, le 6 décembre 2016

 

Organisé par le Comité scientifique de l'UIESP sur les Innovations pour renforcer les systèmes d'enregistrement des faits d'état-civil et leurs statistiques.

 

Le 6 décembre 2016, le Comité scientifique de l'UIESP sur les Innovations pour renforcer les systèmes d'enregistrement des faits d'état-civil et leurs statistiques a organisé une séance invitée intitulée «Faire progresser la Révolution des données grâce au couplage d’enregistrements et à l’intégration des données » à la 15e conférence de l'Association internationale de statistiques officielles (IAOS) à Abu Dhabi (Émirats arabes unis). Cette séance fait partie des initiatives de l'UIESP pour faciliter les contributions des démographes à la Révolution des données dans le cadre de l'Agenda de développement de 2030. Quarante-deux participants ont participé à cette séance dont l'objectif principal était d'explorer le potentiel des méthodes de couplage des enregistrements afin d’améliorer les estimations de mortalité à l’échelle infranationale dans les pays à revenus faibles ou intermédiaires en utilisant à la fois diverses sources de données incomplètes et des données d’état-civil incomplètes. La séance comprenait trois communications présentées par Fritz Scheuren (National Opinion Research Center, University of Chicago, États-Unis), Ching Choi (University of New South Wales, Australie) et Romesh Silva (Commission économique et sociale des Nations Unies pour l'Asie occidentale-UN ESCWA) et était présidée par Juraj Riecan (UN ESCWA) avec Marwan Khawaja (UN ESCWA) en tant que discutant.

 

Fritz Scheuren a présenté un aperçu historique et théorique des applications du couplage d’enregistrements pour améliorer les statistiques démographiques officielles. Il a souligné les solides fondements théoriques du couplage mis au point par Ivan Fellegi et ses collègues de Statistique Canada. Mais il a également montré les défis posés par les « Big Data » avec en particulier un accroissement de l'incertitude dans la mesure des estimations démographiques lié à l’augmentation du nombre de sources de données susceptibles d’être couplées.   

 

Ching Choi a présenté les leçons tirées de l'application de méthodes de couplage d'enregistrements pour améliorer les estimations de mortalité pour les aborigènes d’Australie. Il a expliqué en détail les limites de l'utilisation de méthodes indirectes pour estimer les écarts de mortalité entre les Australiens autochtones et non autochtones. Il a ensuite présenté des travaux récents visant à coupler les enregistrements des décès des aborigènes avec le recensement ou d’autres sources administratives. Ses travaux mettent en évidence les défis que posent l'utilisation de sources de données incomplètes, la qualité variable des couplages et les différences notables de  cohérence des données selon la localisation géographique. En conclusion, il a suggéré un certain nombre de stratégies pour améliorer la cohérence des données dans les études de couplage d’enregistrements, mais en notant que le caractère auto-déclaré du statut « aborigène » pose un défi majeur dans le couplage des enregistrements pour estimer les différences de mortalité entre populations autochtones et non autochtones.    

 

Romesh Silva a passé en revue quelques-uns des récents enseignements tirés de l'application des méthodes de couplage de données sur la mortalité dans les pays à revenu faible et intermédiaire. Il a souligné les difficultés liées à l'établissement de couplages entre les enregistrements lorsqu'il n'existe pas d'identifiant unique commun aux différentes sources, la forte dépendance à l'égard des méthodes de couplage déterministes et les postulats simplificateurs qui sous-tendent l'estimation des systèmes doubles. Il a cependant noté des applications prometteuses de couplage d'enregistrements au Brésil, en Afrique du Sud et aux Philippines qui ont utilisé de multiples sources de données, identifié les principales limites des données de l'état civil et proposé une méthode robuste pour l'ajustement des statistiques d'état civil.  

 

Ces communications, ainsi que des communications présentées au cours d'un précédent séminaire de l'UIESP, devraient être publiées dans un numéro spécial du Statistical Journal of International Association of Official Statistics consacré au couplage d’enregistrements.

 
 

Mardi 6 décembre 2016, 15:15-17:00, Capital suite  5 :


Advancing the Data Revolution through Record Linkage and Data Integration

Chair: Juraj Riecan (UN ESCWA) 

Discussant: Marwan Khawaja (UN ESCWA)

 

  • “Lessons Learned from Record Linkage Applications to Advance Mortality Statistics of Indigenous Populations in Australia: Unpacking Sources of Error and Magnitudes of Bias.”
    – Ching Choi (University of New South Wales, Australia)

  • “Reflections on Record Linkage as a Tool to Advance Measurement, Interoperability and Systems Development.”
    – Fritz Scheuren (NORC, United States)

  • “Strengthening Vital Statistics in Low and Middle Income Countries Through Record Linkage: Past Lessons, Current Challenges, and Future Opportunities.”
    – Romesh Silva (UN ESCWA)

 

 

 

 

 

 

 

 

Français
Donate