Vous êtes ici

Share

Subvention BMGF attribuée à l'UIESP pour un projet sur la planification familiale en milieu urbain

 

L'UIESP a récemment obtenu une subvention de la Fondation Bill et Melinda Gates pour soutenir un projet de quatre ans visant à produire des résultats solides sur les effets de la planification familiale et des évolutions de la fécondité sur le bien-être urbain, utiles à la mise en place de politiques. La subvention permettra de servir des bourses à 17 chercheurs en début ou en milieu de carrière pour mener des recherches en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud. Le projet comprend des activités de mentorat et de formation ainsi que des fonds pour la diffusion des résultats auprès des politiques aux niveaux local, national et international. Le but ultime du projet est de sensibiliser les urbanistes et les décideurs politiques aux contributions de la planification familiale aux villes durables et de placer la planification familiale dans l'agenda de la politique urbaine dont elle a été jusqu’à présent largement absente.

 

Bourses

Le projet soutiendra des chercheurs en début de carrière (titulaires d'un doctorat depuis moins de 10 ans) basés dans des institutions d'Afrique subsaharienne et d'Asie du Sud pour mener des recherches pertinentes et de haut niveau dans un délai limité. La plupart des bourses seront de deux ans et quelques unes de un ou trois ans. Le programme vise à la fois à constituer une base de données sur la planification familiale et les résultats en matière de fécondité dans les zones urbaines de ces régions et à offrir aux chercheurs en début de carrière la possibilité de développer leurs compétences sur les questions de planification familiale en milieu urbain. L'appel à candidatures sera diffusé et publié sur le site web de l'UIESP début juillet. 

 

Les recherches chercheront à répondre aux grandes questions suivantes :

 

  • Comment la planification familiale contribue-t-elle à rendre les villes et les agglomérations urbaines plus inclusives et durables (ODD-11) ? Répondre à cette question nécessitera des évaluations solides sur l'évolution de la fécondité (taille de la famille, calendrier des naissances, âge au mariage, croissance démographique) et ses conséquences sur la santé, la scolarisation, l'emploi, la pauvreté et l'environnement urbain.

  • Que faut-il faire pour s'assurer que tous les résidents urbains aient accès à des services de planification familiale de qualité et puissent avoir le nombre d'enfants qu'ils veulent, et quand ils le veulent ? Comment réduire les inégalités urbaines dans la planification familiale et quels sont les avantages de le faire ? Où sont les besoins les plus grands (migrants, pauvres, adolescents, en particulier les communautés ou les localités) ?

 

Compte tenu de la courte durée des bourses, la plupart des propositions devraient utiliser les données disponibles des Enquêtes démographiques et de santé, MICS (UNICEF), PMA 2020, enquêtes MLE, enquêtes sur la population active, enquêtes  économiques, recensements et systèmes HDSS. Les projets pourront inclure une collecte de données primaires sous la forme de petites enquêtes ou de travaux qualitatifs, par exemple sur les attitudes des prestataires de services ou des décideurs politiques, les stratégies des femmes concernant l'utilisation de la contraception, ou l'allocation des ressources pour la planification familiale dans les budgets locaux.

 

Action politique, mentorat et formation

Le projet ne cherche pas à soutenir la recherche pour la seule recherche, mais plutôt à produire des données tangibles sur des sujets spécifiques concernant la PF urbaine avec l'intention d'influencer non seulement les universitaires mais aussi les décideurs politiques et les responsables de programme, les think tanks, les ONG et les autres acteurs impliqués dans le programme de développement urbain. Tous les projets doivent démontrer leur volonté de s'engager avec les parties prenantes concernées dans les contextes nationaux et régionaux afin de renforcer un environnement favorable au discours, au développement et à la mise en œuvre de la politique urbaine. L'engagement précoce du public cible est essentiel et, lors de l'évaluation des demandes de bourse, l'attention sera portée sur la manière dont les propositions de recherche sont conçues pour atteindre le monde de la politique urbaine. Les boursiers devraient s'engager le plus tôt possible aux niveaux local et national auprès de publics potentiels qui pourraient utiliser leurs résultats de recherche, pour s'assurer que la définition du problème dans la proposition est adaptée aux lacunes spécifiques à combler.

 

Le programme travaillera en étroite collaboration avec un ensemble sélectionné d'institutions de premier plan d'Afrique subsaharienne et d'Asie du Sud actives dans le domaine des études démographiques et urbaines. Grâce à des couplages jeune chercheur-mentor et aux ateliers annuels, le programme renforcera la capacité des chercheurs en début de carrière à mener des recherches pertinentes pour les politiques et à communiquer efficacement leurs résultats aux publics appropriés. Des fonds supplémentaires seront mis à disposition pour promouvoir la communication des résultats aux publics politiques aux niveaux local, national et international. Les boursiers seront fortement encouragés à présenter leurs recherches lors d'importantes conférences nationales et internationales, avec le soutien financier du projet.

 

Autres activités

En plus des bourses qui constituent le noyau du projet, ce dernier soutiendra la participation de spécialistes de haut niveau à d'importantes réunions internationales (Nations Unies, UN-Habitat, etc.) pour attirer l'attention des décideurs urbains sur la valeur potentielle des investissements dans les services de planification familiale pour le développement urbain. L'UIESP organisera une séance-débat sur la planification familiale urbaine lors de la Cinquième Conférence internationale sur la planification familiale (ICFP) qui se tiendra à Kigali, au Rwanda, du 13 au 15 novembre 2018. Le débat, conçu pour être interactif,  permettra de mettre en lumière l'importance des zones urbaines en croissance rapide dans le monde en développement - en particulier l'Afrique subsaharienne et l'Asie du Sud.

 

Comité scientifique de l'UIESP

Le projet sera supervisé par le Comité scientifique de l'UIESP "Planification familiale, fecondité et développement en milieu urbain" récemment créé. Le comité est co-présidé par John Cleland (London School of Hygiene and Tropical Medicine) et Trudy Harpham (London South Bank University). Il inclut des spécialistes de la pauvreté urbaine et de la santé ainsi que des experts du Planning familial.  Les membres du comité sont:  Donatien Beguy (UN Habitat), Subramaniam Chandrasekhar (Indira Gandhi Institute of Development Research), Alex Ezeh (ancien directeur de l’African Population and Health Research Center), George Guiella (Institut Supérieur des Sciences de la Population, Université de Ouagadougou), Mark Montgomery (Population Council), Susan Parnell (African Center for Cities, University of Cape Town), Ian Salas (Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health), Zeba Sathar (Population Council-Pakistan), et Ilene Speizer (University of North Carolina at Chapel Hill). Shireen Jejeebhoy et Clémentine Rossier sont les Liaisons du Conseil de l'UIESP pour le comité et Tom LeGrand, Président de l'UIESP, est le chercheur principal pour la subvention. Judith F. Helzner vient d’être recrutée pour servir de coordinatrice du projet.

 

Le comité a tenu sa première réunion du 14 au 16 juin à Paris pour planifier les activités à venir, identifier les principaux partenaires institutionnels dans les deux régions et finaliser l'appel à candidatures qui sera publié début juillet. La première série de candidatures est attendue pour le 3 septembre. Un deuxième appel à candidatures aura lieu en 2019.

 

Si vous êtes intéressé à postuler pour une bourse, veuillez consulter l'annonce qui sera diffusée par courriel début juillet ou rendez vous sur le site web de l'UIESP.

 
Français
Donate