Vous êtes ici

Share

Formation et séminaire de l'UIESP : Analyse de médiation causale dans les domaines de la santé et du travail

Rostock, Allemagne, 26-29 septembre 2016


Organisé par le Comité scientifique de l'UIESP sur les Trajectoires de santé

 

Président : Mikko Myrskylä (Max Planck Institute for Demographic Research - MPIDR)

Membres : Tommy Bengtsson (Lund University), Alain Gagnon (Université de Montréal), Ke Shen (Fudan University, Shanghai), Gerard Van Den Berg (University of Mannheim), Ken Smith (University of Utah).

 

Le Comité scientifique de l'UIESP sur les Trajectoires de santé a organisé, du 26 au 29 septembre 2016, une formation et un séminaire sur l’Analyse de médiation causale dans les domaines de la santé et du travail, qui se sont tenus au Max Planck Institute for Demographic Research (MPIDR) à Rostock, en Allemagne.

 

La formation et le séminaire ont réuni 27 participants, de jeunes chercheurs et des chercheurs confirmés travaillant à l'intersection des champs de la participation au marché du travail, de la retraite et de la santé, pour tenter d’éclairer les processus de vie qui influencent le niveau d’activité et la santé des personnes âgées. Les trois premiers jours ont été consacrés à une formation sur l'analyse de la médiation causale, le quatrième jour à un atelier de présentation de douze communications sur les parcours de vie, la santé et le travail.

 

 

La formation sur l'analyse de la médiation causale a été dispensée par Tyler VanderWeele, de l'Université Harvard, qui a traité des développements récents de l'analyse de médiation causale et fourni des outils pratiques pour mettre en œuvre ces techniques d’analyse. L'analyse de médiation consiste à chercher par  quelles voies opèrent les effets causaux. Le professeur VanderWeele a discuté de la relation entre les méthodes traditionnelles de médiation en épidémiologie et dans les sciences sociales et les nouvelles méthodes dans le cadre de l'inférence causale contrefactuelle. Pour ce qui concerne les variables dichotomiques, continues et de durée, l'attention a porté sur les cas où les approches traditionnelles d'analyse de médiation sont valides et ceux où ils ne le sont pas. Il a également discuté de l'extension de ces approches à des contextes plus complexes et décrit les hypothèses de base qui sous-tendent l’utilisation de ces techniques, et plus particulièrement l'hypothèse de facteurs de confusion non mesurés. La formation a également traité des macros SAS, SPSS et Stata pour mettre en œuvre ces techniques, de l'utilisation et de la mise en œuvre des techniques d'analyse de sensibilité pour évaluer le niveau de sensibilité à des violations des hypothèses, et de l'extension de ce type d’analyse à de multiples médiateurs.

 

Un exercice facultatif avait également été distribué aux participants le premier jour, pour ceux qui souhaiteraient mettre en pratique les concepts présentés lors de la formation. Deux après-midi ont été consacrées à ces exercices facultatifs et les solutions des exercices ont été distribuées le troisième jour et ont fait l’objet d’une discussion avec Tyler VanderWeele.

 

Le quatrième et dernier jour du séminaire a porté sur la présentation de douze communications sur les parcours de vie, la santé et le travail. La participation tardive à la vie active et la santé sont déterminées non seulement par les modes de vie et les conditions de travail récents mais aussi par des facteurs antérieurs dans la vie, pouvant remonter au stade fœtal ou même aux générations antérieures. Les conditions de vie précoces  peuvent affecter la vie future par des effets directs, ou à travers des dommages permanents mais latents qui se manifestent plus tard dans la vie, ou indirects, par exemple par le biais de la réussite socio-économique et des bonnes habitudes de vie. Par conséquent, les communications ont porté sur les conditions de santé et les performances sur le marché du travail à des âges avancés, en prêtant attention non seulement aux conditions de vie à ces âges, mais aussi à celles qui prévalent  tout au long de la vie, à commencer par la petite enfance.

 

Les communications portant sur les parcours de vie se sont fondées sur des données longitudinales de nombreux pays. Les méthodes utilisées étaient diverses, allant de la régression classique et de la modélisation des équations structurelles, à des méthodes éprouvées telles que les expériences quasi-naturelles, aux approches plus récentes telles que la pondération par proportion inverse de traitement et la G-formula. Ces méthodes n’étaient pas toutes partie prenante du cadre d'inférence causale contrefactuelle tel que décrit par Tyler VanderWeele, ce qui a donné lieu à une discussion conceptuelle sur la causalité et la manière avec laquelle elle doit être déterminée.

 

Les différentes communications ont montré les divers liens entre la santé et l'emploi au cours du cycle de vie, et au premier chef, que la signification et l'effet de l'emploi sont fortement liés au parcours de vie et au contexte. Par exemple, alors qu'une communication a montré qu'une augmentation de l'âge de la retraite était liée à une mortalité plus élevée après cet âge, une autre communication a montré que l'entrée en emploi à un jeune âge avait un effet protecteur contre la dépression. Une étude a révélé que le niveau d'éducation n’avait pas un impact important sur la santé lorsque la capacité cognitive était prise en compte, tandis qu’une autre a constaté que les niveaux d'éducation affectaient le temps passé en emploi, même en ajustant les résultats selon de nombreux autres facteurs. Ces différences sont probablement causées par des différences contextuelles, mais elles peuvent également dépendre de la méthode. À la fin de l'atelier, de nombreux participants ont convenu qu'il serait intéressant de mettre en œuvre les techniques que le professeur VanderWeele avait enseignées, non seulement pour voir en quoi cela pouvait affecter les résultats de leurs travaux actuels, mais aussi parce qu'elles leur permettraient de répondre à des questions sur la médiation et la causalité qu’ils n’auraient pas même envisagées autrement.

 

Un questionnaire d’évaluation a été transmis aux participants après le séminaire. Les participants ont fait de nombreux commentaires sur la formation et le séminaire. Ils ont particulièrement apprécié le style d'enseignement de Tyler VanderWeele et ses explications très claires de méthodes complexes. Quant au séminaire, les participants ont apprécié la diversité des communications. De nombreux participants ont enfin indiqué qu'ils avaient reçu des commentaires très utiles sur leur communication.

 

Voir aussi : 

 

Financements :

Le séminaire a bénéficié du soutien financier :

  • de l'UIESP ;
  • du Centre for Economic Demography, School of Economics and Management, Lund University, Suède ;
  • du Département de Démographie, Université de Montréal, Canada ;
  • du Max Planck Institute for Demographic Research, Rostock, Allemagne.
 

Français
Donate