Vous êtes ici

Share

Première cohorte de boursiers de recherche en début de carrière sur la planification familiale en milieu urbain  


Félicitations aux quatre boursiers récemment sélectionnés pour mener des recherches sur la planification familiale, la fécondité et le développement en milieu urbain dans le cadre d'un projet de l'UIESP financé par la Fondation Bill et Melinda Gates. Ces boursiers constituent la première cohorte de chercheurs choisispour ce projet. Ils ont été sélectionnés par le Comité scientifique de l'UIESP sur la planification familiale, la fécondité et le développement en milieu urbain à la suite d'un atelier organiséjuste avant la Conférence internationale sur la planification familiale à Kigali(Rwanda)en novembre 2017, au cours duquel 11 candidats présélectionnés avaient été invités à présenter leurs recherches. Vous trouverez ci-dessous une courte biographie de chaque boursier avec une description de son projet. 

 

Pour ceux qui souhaitent postuler au deuxième appel à propositions, le site web de soumission des candidatures est à présent ouvert. Le processus de candidature comprend cette fois deux étapes : une note conceptuelle de 600 mots devra être soumise pourle15 avril et celle-ci sera rapidement examinée avant la fin avril. Les auteurs de projets prometteurs seront alors invités à soumettre une candidature complète, qui devra être remise au plus tard le 1er juillet. 

 

Il s’agit d’une excellente opportunité pour des chercheurs en début de carrière travaillant en Afrique et en Asie du Sud de faire des recherches pertinentes pour l’élaboration de politiques, d’accroitre leurs publications et d’établir des réseaux de recherche avec des universitaires et des décideurs travaillant sur les questions de planification familiale en milieu urbain. En plus du financement de leur projet, ils bénéficient d’un mentorat pour leurs recherches et leurs futures publications, dela prise en charge des déplacements afin de présenter leurs travaux lors de conférences internationales et une formation pour mieux promouvoir les résultats de recherche pertinents pour les politiques auprès des décideurs. Pour en savoir plus sur cette opportunitéet accéder au formulaire de candidature en ligne, veuillez visiter le site web à l'adresse https://iussp.org/fr/appel-à-propositions.

 

 

Rencontrez les chercheurs

Dr. Pierre Akilimali, Université de Kinshasa, sur le thème « Comprendre l'hétérogénéité des résultats de la planification familiale au sein de la population urbaine de Kinshasa, RD Congo »


Pierre Akilimali est professeur associé de santé publique à l'Université de Kinshasa. Docteur en médecine, il a obtenu également un doctorat en santé publique de l'Université de Kinshasa en 2017. 

 

Ses recherches porteront sur l'hétérogénéité des résultats de la planification familiale pour des sous-groupes de population dans les bidonvilles de Kinshasa. Kinshasa est une « mégapole » et l'une des zones urbaines en plus forte croissance du continent africain. La croissance de la population urbaine, qui tient à la fois à une fécondité élevée et à la migration, oblige les administrations locales à prendre en charge un nombre croissant de personnes. Les migrants originaires de zones rurales s'installent souvent dans des bidonvilles sans accès aux infrastructures sociales, aux routes ou aux installations sanitaires. On en sait peu sur l'hétérogénéité des résultats de la planification familiale comme les préférences de cette population en matière de fécondité, leur utilisation de la planification familiale et la proportion de grossesses non désirées. 

 

En utilisant les données secondaires de la 7ème série de données PMA2020 DRC et les données qualitatives de Momentum, l'étude abordera les questions suivantes : l’association entre résidence dans un bidonville et résultats de planification familiale est-elle plus forte pour les jeunes femmes que pour les femmes plus âgées ? La disponibilité des services de planification familiale détermine-t-elle l’association entre la résidence dans un bidonville et les résultats de la planification familiale ? 

 

Les résultats de cette recherche pourraient aider les urbanistes et les décideurs à mieux prendre en compte les résultats de la planification familiale et les problèmes de croissance démographique dans les zones urbaines de Kinshasa.  

 

Dr. Alexandre Delamou, Université Gamal Abdel Nasser de Conakry et Centre National de Formation et de Recherche en Santé Rurale de Maferinyah (Guinée) sur le thème « Comprendre les obstacles et les éléments facilitant l’utilisation de la planification familiale chez les adolescent(e)s et les jeunes des zones urbaines de Conakry, Guinée »


Alexandre Delamou est professeur associé de santé publique à l'Université Gamal Abdel Nasser de Conakry et chef de l'unité de recherche du Centre national de formation et de recherche en santé rurale de Maferinyah. Docteur en médecine, il a obtenu un doctorat en santé publique de l'École de santé publique de l'Université Libre de Bruxelles en 2018. 

 

Son projet de recherche porte sur l'accès à la contraception moderne chez les adolescent(e)s et les jeunes citadin(e)s de Conakry, en Guinée, et a pour objectif de fournir des informations de base pouvant être utilisées pour planifier et mettre en œuvre des interventions pour l'accès et l'utilisation de contraceptifs destinés aux adolescent(e)s et aux jeunes urbain(e)s. 

 

L'étude comprendra une analyse secondaire des enquêtes démographiques et de santé (EDS) guinéennes de 2012 et 2018, complétée par une collecte de données primaires comprenant des entretiens avec au moins 150 prestataires de santé des secteurs publics et privés et une étude qualitative sur les adolescent(e)s, les jeunes et l’ensemble des parties prenantes, tels que les gestionnaires et les parents. 

 

Ses recherches viseront à répondre aux questions suivantes : 1) Quelles sont les tendances d'utilisation de la contraception moderne chez les adolescent(e)s et les jeunes des zones urbaines de 2012 à 2018 ? 2) Quelles sont les préférences des adolescent(e)s et des jeunes citadin(e)s en matière de méthodes contraceptives ? 3) Quelles sont les influences du contexte sur l’accès et l’utilisation de contraceptifs par les adolescent(e)s et les jeunes des zones urbaines ? et 4) Quels sont les obstacles et les facilitateurs à l'adoption de méthodes contraceptives chez les adolescent(e)s et les jeunes urbain(e)s sexuellement actifs et actives vivant à Conakry ? 

 

Il espère que ses recherches déboucheront sur des recommandations visant à améliorer la fourniture de conseils et de méthodes de contraception aux adolescent(e)s et aux jeunes des zones urbaines en Guinée..

 

Dr. Nkechi Owoo, Université du Ghana, sur « L'évaluation de l'impact de la fécondité sur la sécurité alimentaire des ménages et la malnutrition chez les enfants dans les zones urbaines du Nigéria »


Dr. Nkechi S. Owoo est maîtresse de conférences au département d'économie de l'Université du Ghana. Elle a obtenu son doctorat en économie en 2012 à l'Université Clark, aux États-Unis. Elle est spécialisée en économétrie spatiale et ses recherches portent sur des questions microéconomiques dans les pays en développement, telles que la démographie, la santé, le genre et l'économie du travail.

Ses recherches examineront l'impact de la fécondité sur la sécurité alimentaire au Nigéria, où les préoccupations concernant l'insécurité alimentaire sont importantes et les taux de fécondité élevés. Partout dans le monde, la croissance de la population continue de générer une demande alimentaire accrue. Selon la Division de la population des Nations Unies, la croissance démographique produira un doublement de la demande alimentaire d'ici 2050. En Afrique subsaharienne, même avec une baisse des taux de fécondité par rapport à leurs niveaux actuels, les projections prévoient un doublement de la population, avec des implications pour la sécurité alimentaire. Au Nigeria, la Commission nationale de la population estime le taux de croissance annuel moyen des villes à 6,5 %. La croissance continue de la population urbaine, qui est passée de 34,8 % en 2000 à 49,5 % en 2017 de la population totale, a des conséquences sur la disponibilité de la nourriture ainsi que sur son accessibilité en raison de son prix.

En utilisant des données de panel issues de trois vagues (2011, 2013, 2016) de l'enquête sur la mesure des niveaux de vie de la Banque mondiale (LSMS) pour le Nigeria, des modèles à effets fixes seront estimés au niveau des ménages et des individus afin de déterminer le lien entre fécondité et sécurité alimentaire (approché par des mesures directes et indirectes, quantitatives et qualitatives). Les résultats préliminaires indiquent que les ménages de grande taille, souffrent d’une sécurité alimentaire plus faible au niveau des individus et du ménage et que, dans certains cas, les effets sont plus importants pour les ménages urbains.

 

Dr. Moses Tetui, Université de Makerere, sur « Les services de santé pour la planification familiale en milieu urbain : perceptions des prestataires et des résidents pauvres dans un centre urbain de taille intermédiaire en Ouganda ».



Dr. Moses Tetui est chercheur à l'École de santé publique de l'Université de Makerere (Ouganda). Il a obtenu son doctorat en santé publique de l'Université d'Umea, en Suède, en 2018.

Ses recherches porteront sur les services de planification familiale dans la municipalité de Kira, un centre urbain de taille intermédiaire dans le district de Wakiso, en Ouganda, et exploreront la perception de ces services par les prestataires et les utilisateurs.


La population urbaine croissante de l'Ouganda vit principalement dans des zones d’habitat informel. On suppose souvent à tort que ces résidents urbains disposent d’un accès équitable aux services de santé. Cependant, il y a des manques importants en matière de planification familiale et des conséquences défavorables sur la santé maternelle. L'accès de cette population aux services de santé reproductive est limité par un certain nombre de difficultés liées à la demande et à l'offre. L’environnement urbain en Ouganda est caractérisé par une mixité des prestataires de soins. Il existe quelques établissements publics de santé et un secteur de prestataires privés important et en pleine croissance fonctionnant dans un cadre réglementaire peu contraignant. Un tel environnement fait qu'il est difficile pour les citadins pauvres d'accéder à des services de santé reproductive de qualité.

Par le biais de la collecte de données primaires, ses recherches chercheront à cartographier les services de planification familiale et à comprendre qualitativement la perception de ces services par les prestataires et les résidents urbains pauvres. Les résultats seront utiles pour construire des interventions qui répondent aux besoins de ces habitants. La municipalité de Kira est une ville de taille moyenne, un type urbain souvent négligé dans les recherches sur la santé et le développement en milieu urbain.

Une analyse SIG, une cartographie et une analyse qualitative thématique seront effectuées et l’étude couvrira différents groupes de résidents de bidonvilles (hommes, femmes, réfugiés, personnes âgées, jeunes) afin de comprendre leur contexte spécifique en parallèle avec la perception des prestataires de services.


 
Français
Donate