Vous êtes ici

Share

Activités du Comité sur les migrations internationales

 

Au cours des deux prochains mois, le Comité de l'UIESP « Migrations internationales : renforcer les connaissances scientifiques pour asseoir les politiques » s'est engagé dans plusieurs activités traitant de questions conceptuelles, techniques et stratégiques concernant les migrations internationales ou visant à encourager les spécialistes de la population en début de carrière à s'engager dans les travaux de recherche sur les migrations internationales.

 

Marcela Cerrutti (Centre d’études de la poésie - CENEP), , membre du comité, a participé à la table ronde sur le thème « Mesurer la mobilité internationale de la population au moyen de recensements et d’enquêtes. Un défi à relever au début du nouveau millénaire » lors de la XVe Conférence argentine sur la population et IIe Congrès international du Cône Sud à San Juan, en Argentine, du 18 au 20 septembre 2019. Marcela Cerutti a présenté les arguments pour une enquête mondiale sur les migrations (WMS), sur lequel elle travaille dans le cadre du comité avec Philippe Fargues, de l'Institut universitaire européen. Les membres du comité, Philippe Fargues et Marcela Cerrutti, s'appuient sur les travaux antérieurs de leurs collègues démographes pour plaider en faveur d'une enquête mondiale qui fournira des données permettant de mieux comprendre les dynamiques démographiques et les comportements dans les migrations internationales, permettant ainsi des comparaisons internationales. Le document présente les principaux défis techniques et méthodologiques, ainsi que les différentes stratégies pour générer des données sur divers aspects des migrations internationales.

 

 

Le Comité a collaboré avec l’Asian Demographic Research Institute (ADRI) de l’Université de Shanghai pour organiser un atelier de formation sur l’estimation de la migration, avec en tant que formateur Guy Abel (ADRI), membre du comité. L'atelier se tiendra juste avant le Second Asian Population Forum, qui se déroule à Shanghai, en Chine, du 11 au 12 octobre 2019. Le but de cet atelier est porter l'attention sur les faiblesses majeures des données sur les migrations internationales comme moyen de mieux comprendre les modèles et les tendances migratoires actuelles et émergentes. L'objectif est d'adapter ce programme de formation pour qu'il soit mis en œuvre au cours des prochaines années dans d'autres régions du monde et de développer simultanément des matériels de formation pour la mesure, l'analyse et l'estimation des migrations à inclure dans les programmes démographiques et pour l'élaboration d'un manuel de formation.

 

Afin de recueillir le point de vue des collègues participant au Forum, le comité a organisé une séance sur "Les priorités de la recherche pour les migrations internationales en Asie". La séance traitera des sujets suivants : Jalal Abbasi-Shavazi, Université de Téhéran (et membre du comité), parlera des migrations forcées ; Jasmine Ha, de l'Université nationale australienne, abordera les défis posés par les données, les mesures et les plans de recherche ; Binod Khadria, Université Jawaharlal Nehru, traitera des migrations de travail ; Doo-sub Kim, Université Hanyang, des migrations pour le mariage ; et Raya Muttarak, Institut international d’analyse des systèmes appliqués, des dimensions environnementales des migrations.

 

Pour encourager les échanges au cours de la séance, nous avons demandé à chaque présentateur d’examiner trois thèmes en rapport avec ses présentations respectives : (i) théorie et recherches récentes ayant considérablement développé les connaissances en Asie (illustration des "meilleures pratiques" ou du "changement de paradigme"); ii) les théories et les recherches les plus indispensables pour produire de la connaissance; et (iii) les implications de ces théories et recherches nécessaires pour les sciences sociales et la formation en Asie.

 

Une table ronde sur les perspectives d'une enquête mondiale sur les migrations sera organisée lors de la Conférence sur la population africaine à Entebbe (18 au 22 novembre). La table ronde sera présidée par Mariama Awumbila, Université du Ghana (membre du comité).

 

Les participants à cette discussion seront invités à examiner six questions : (1) Quels sont les avantages d'un programme d’enquêtes nationales sur les migrations internationales ? (2) Quels objectifs généraux et spécifiques sont pertinents et réalisables pour cette initiative visant à mener des enquêtes sur les migrations à l'échelle mondiale ? (3) Quels sont les défis méthodologiques liés au développement d’une enquête sur les migrations internationales à l’échelle mondiale/régionale ? 4) Quelles sont les spécificités régionales des enquêtes sur les migrations et comment peuvent-elles être prises en compte dans une enquête mondiale sur les migrations ? (5) Quelle relation entre les enquêtes sur les migrations internationales et les recensements nationaux ? (6) Quelles sont les priorités de la recherche sur les migrations internationales en Afrique, autres que celles pouvant être abordées dans les enquêtes ? En abordant ces questions et les questions connexes concernant la recherche et l’analyse des enquêtes sur les migrations, les participants apporteront leur critique et leurs ajouts à un document sur le sujet préparé par les membres du comité sur les migrations internationales.

 

Le Comité cherchera à reproduire des variantes de ces formats lors d'autres conférences régionales afin d'accumuler les différents points de vue des chercheurs sur les priorités en matière de recherche sur les migrations internationales avec pour objectif la production d'un livre blanc à destination des décideurs.

 

Tout retour des membres de l'UIESP sur les activités du comité sera le bienvenu. Veuillez envoyer un email à la présidente cu comité, Ellen Percy Kraly, à l'adresse : ekraly@colgate.edu.

 

 

Français
Donate