Vous êtes ici

Share

Séminaire UIESP sur Analyse et prévisions de la mortalité

New Delhi, Inde, 6-8 avril 2017 

 

Organisé par le Comité scientifique de l'UIESP sur Extension de la durée de vie et diversité d’évolution des causes de décès, en collaboration avec la Jawaharlal Nehru University (JNU), le Max Planck Odense Center (MaxO) et l’Australian National University (ANU).


Comité d'organisation : 

  • Nandita Saikia (Jawaharlal Nehru University)
  • Vladimir Canudas-Romo (Max-Planck Odense Center). 

  

Le Séminaire international sur Analyse et prévisions de la mortalité s’est tenu du 6 au 8 avril 2017 à la Jawaharlal Nehru University de la Nouvelle Delhi, en Inde. La réunion a bénéficié du soutien généreux de l'Agence danoise pour la science, la technologie et l'innovation, ainsi que de la Jawaharlal Nehru University.

 

Le programme scientifique comprenait 24 présentations en séances régulières et 11 présentations flash (3-4 minutes pour une présentation de quelques diapos résumant un poster). Le troisième jour de la réunion a été consacré à une formation pratique sur l'analyse de la mortalité avec le logiciel R pour les doctorants qui avaient assisté au séminaire. Au total, 35 auteurs de communications et 15 autres chercheurs ont participé à la réunion. Les participants venaient de disciplines variées- démographes, statisticiens, économistes et spécialistes en santé publique - et étaient chercheurs seniors, jeunes universitaires ainsi qu’étudiants en master et en doctorat du Centre pour l'étude du développement régional (CSRD) à la JNU.

 

 

Le séminaire a porté sur la mortalité et les causes de décès en Inde et dans la région, sur les méthodes de projection dans un contexte international et dans les pays disposant de données incomplètes. Le séminaire n’avait pas pour but de répondre à une simple question, mais d'essayer de réunir des chercheurs venant des pays en développement et des pays développés ayant un intérêt commun dans les recherches sur la mortalité. Plus précisément, les objectifs du séminaire étaient: i) de présenter des études sur le passé et le présent de la mortalité et des causes de décès en Inde et dans la région; ii) de mettre en évidence de nouvelles méthodes de projection de la mortalité; et iii) de discuter des méthodes de projection à utiliser pour les pays ayant des données déficientes.

 

La mise à disposition de données fiables sur la population et les décès était une préoccupation majeure discutée pendant le séminaire. Ainsi, l'Office national de la statistique de l'Inde ne publie pas le nombre annuel des décès par âge et sexe, mais produit directement des tables de mortalité modélisées. Ce souci a été renforcé lorsque des collègues travaillant sur la « Million deaths study » ont présenté leurs données mais n’ont fourni aucune information sur la date de dissémination de ces données auprès de la communauté scientifique. Les autres chercheurs ont dû utiliser des sources de données alternatives pour leurs travaux et ont présenté de sources originales d'information au cours du séminaire. Le projet Aadhaar, qui consiste en l’attribution d’un numéro d’identité numérique à tous les Indiens, soit 1,2 milliard de personnes, pourrait complètement changer la donne en terme de données sur la population dans le pays. Ce projet n’a pas été discuté pendant le séminaire mais il serait vital pour les travaux futurs des démographes que ces informations soient également mises à la disposition des chercheurs.

 

Lire aussi : 

Français
Donate