Vous êtes ici

Share

Les contributions de l'UIESP aux Pactes de l'ONU sur les migrations et les réfugiés

 

Le Congrès international de la population du Cap devrait donner lieu à une trentaine de séances sur des questions relatives aux réfugiés et aux migrations, ainsi qu'à une séance plénière sur les migrations internationales et une séance invitée organisée par la Division de la population des Nations Unies qui portera sur le Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières (lire ci-dessous). Ellen Percy Kraly (Colgate University), qui a représenté l'UIESP dans les préparatifs du Sommet pour les réfugiés et les migrants (lire l'article précédent), invite les membres de l'UIESP à contribuer par leur expertise sur ces sujets à la préparation des prochaines activités de l'ONU.

 

En adoptant la Déclaration de New York pour les réfugiés et les migrants en septembre 2016, les États membres de l'Organisation des Nations Unies ont convenu d'élaborer un pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières. Le pacte sur les migrations est décrit comme « le premier accord intergouvernemental négocié, préparé sous les auspices des Nations Unies, couvrant de manière exhaustive toutes les dimensions des migrations internationales ». Par ailleurs, l'Assemblée générale devrait adopter séparément, à l'automne 2018, un Pacte mondial sur les réfugiés.

 

Afin d'adopter formellement le pacte mondial sur les migrations, une conférence intergouvernementale sera convoquée en septembre 2018. La conférence devrait générer un programme d'action qui pourrait potentiellement orienter l'agenda de la politique migratoire mondiale pour les décennies à venir. (Comparable au Programme d'action adopté lors de la Conférence internationale sur la population et le développement de 1994, qui continue de stimuler les politiques, les programmes et la recherche en matière de population dans le monde entier.)

 

En 2017, l'Assemblée générale organisera six sessions informelles pour recueillir des informations sur les thèmes suivants : (1) droits humains des migrants ; (2) migrations légales et clandestines ; (3) gouvernance des migrations ; (4) contributions des migrants au développement ; (5) facteurs de migration ; et (6) traite d’êtres humains et trafic de migrants. En reconnaissance de la contribution cruciale de la communauté mondiale de la recherche aux préparatifs du Pacte mondial sur les migrations, le Président de l'Assemblée générale organisera également plusieurs auditions informelles au cours des 12 prochains mois avec la société civile, le secteur privé, les chercheurs et les migrants. L'UIESP compte contribuer activement aux préparatifs du Pacte mondial sur les migrations, comme cela avait été le cas pour la Déclaration de New York.

 

Les discussions entre gouvernements et leur analyse des processus de mobilité humaine peuvent grandement bénéficier des méthodes et des résultats des sciences de la population. La communauté professionnelle des démographes et des autres chercheurs dans le domaine de la population peut apporter une approche scientifique sur les migrations internationales, si nécessaire, ainsi que des approches créatives sur les données démographiques, la mesure et l'estimation des migrations volontaires et forcées, y compris leurs causes et leurs conséquences à de multiples échelles géographiques, ainsi que sur l'expérience et le parcours de vie individuel des migrants.

 

Par chance, les préparatifs de la conférence mondiale coïncident avec la Congrès international de la population du Cap en octobre-novembre 2017. Une séance invitée sur le Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières y sera organisée par la Division de la population des Nations Unies. L’un des principaux objectifs de la séance sera de finaliser une déclaration de l’UIESP concernant les besoins prioritaires en matière de données et de recherches sur les migrations internationales, qu'elles soient volontaires ou forcées, afin d'améliorer l'information disponible sur les tendances migratoires et les caractéristiques des migrants et de promouvoir une meilleure compréhension des causes et des conséquences des migrations internationales.

 

Grâce à son statut consultatif auprès du Conseil économique et social des Nations Unies, l'UIESP est officiellement considérée comme partie prenante dans toutes les consultations relatives aux programmes et aux activités des Nations Unies dans le domaine du développement. Le Congrès international de la population de 2017 au Cap offre aux chercheurs dans le domaine de la population une occasion importante de contribuer à ce qui pourrait constituer une étape importante dans les efforts mondiaux visant à améliorer la gouvernance des migrations internationales dans toutes ses dimensions et à partager plus équitablement la responsabilité d'aider les migrants forcés et les populations déplacées à travers le monde.

 

Les membres (et les non-membres) de l'UIESP sont encouragés à participer à ces activités et à d'autres activités concernant les migrations internationales, y compris les réfugiés.

 

Les spécialistes de la population qui souhaitent apporter leur expertise à l'élaboration d'une déclaration officielle de l'UIESP concernant les données et la recherche en population pour promouvoir des politiques migratoires fondées sur des données de la recherche peuvent contacter John Wilmoth ou Bela Hovy, de la Division de la population des Nations Unies, pour de plus amples informations.

 

Ceux qui souhaitent participer à l'élaboration des contributions de l'UIESP aux divers événements, séances et auditions qui se déroulent dans le cadre du processus préparatoire du Pacte sur les migrations ou du Pacte sur les réfugiés sont invités à contacter Ellen Kraly

 

Français
Donate