Vous êtes ici

Share

Derniers développements du programme de bourses pour la planification familiale en milieu urbain

  

Le Comité scientifique sur la planification familiale, la fécondité et le développement en milieu urbain se félicite de l’avancée des travaux réalisés par les boursiers du programme « Urban FP Fellows ». Les quatre boursiers de la première cohorte ont publié (ou sont en train de publier) les résultats de leurs études.  La deuxième cohorte de 11 boursiers a également commencé ses travaux, avec toutefois quelques retards dus à la pandémie de COVID.

 

Publications récentes de la première cohorte

 

Nkechi Owoo (Université du Ghana) et Moses Tetui (Université Makarere, Ouganda) ont publié leurs recherches et poursuivi leurs efforts de communication avec les acteurs politiques.  Nkechi Owoo a publié “Demographic Considerations and Food Security in Nigeria“ dans le Journal of Social and Economic Development. Moses Tetui a publié “Geospatial Distribution of Family Planning Services in Kira Municipality, Wakiso District, Uganda” dans la revue Frontiers in Global Women’s Health. Moses Tetui Le Dr Tetui est également co-rédacteur en chef d'un numéro spécial à venir de cette revue sur la planification familiale en milieu urbain.

 

Alexandre Delamou (Guinée) prévoit de poursuivre son travail sur les politiques jusqu'en 2021, mais a récemment publié un article “Trends in contraceptive use, unmet need and associated factors of modern contraceptive use among urban adolescents and young women in Guineadans BMC Public Health.

 

Pierre Akilimali, qui terminera ses travaux en 2021, a été promu responsable du suivi des performances pour l'action (PMA) en RDC. Il a récemment fait l'objet d'un article intitulé "The Surprising Challenge to Remote Training Success in DRC". L'article raconte la mise en œuvre réussie de la formation à distance pour les enquêteurs travaillant pour le PMA, pour pallier les difficultés engendrées par les restrictions dues à la COVID-19.  Sa promotion à la tête du PMA lui a permis d'incorporer les résultats de son étude sur la PF urbaine dans les briefings du PMA avec les responsables du ministère.

 

Les leçons tirées de la première cohorte ont permis d’améliorer l'encadrement de la deuxième. Par exemple, les boursiers ont reçu des conseils pour leurs publications et le comité scientifique de suivi aide à la révision des projets d'articles basés sur les recherches des boursiers. La formation sur le "suivi des politiques" a été plus explicite, et la formation par l’African Population Health Research Center (APHRC) sur différents aspects de la communication à destination des décideurs (cartographie des parties prenantes, rédaction de notes de synthèse, travail avec les médias) a été proposée à la Cohorte 2 beaucoup plus tôt que pour la Cohorte 1 (voir ci-dessous). 


Cohorte 2

La Cohorte 2 comprend finalement 11 boursiers (l'un des 12 boursiers initiaux n'ayant pu accepter la bourse en raison d'un changement d'emploi). Leurs titres et villes d'étude sont listés ci-dessous et leurs biographies et résumés de projets sont disponibles ici en anglais et en français


    1. Dr. Sunday Adedini, Federal University, Oye-Ekiti, Nigeria:  Family planning and urban development in Nigeria: exploring the policy and programmatic gaps (Ibadan and Kaduna, Nigeria)
    2. Dr. Nurudeen Alhassan, AFIDEP:  Leveraging Family Planning for Sustainable Urbanisation in Malawi (Lilongwe and Mzuzu, Malawi)
    3. Dr. Adriana Biney, Regional Institute for Population Studies (RIPS), University of Ghana:  Exploring use, non-use and discontinuation of modern contraception among urban youth in Accra, Ghana (Accra, Ghana)
    4. Dr. Moussa Bougma, Institut Supérieur des Sciences de la Population (ISSP): Stagnation de la fécondité à Ouagadougou : rôle de l'immigration du milieu rural et de la mobilité sociale (Ouagadougou, Burkina Faso)
    5. Dr. John Ganle, University of Ghana School for Public Health:  Identifying and developing low-cost and acceptable family planning interventions and service delivery models for urban slums in Ghana (Agbogbloshie and Old Fadama Slums in Accra)
    6. Dr. Eliphas Gitonga Makunyi , Kenyatta University:  Family planning among blended Somali Women aged 15 -39 years in Nairobi: Barriers and Inequalities in Nairobi City, Kenya (Nairobi, Kenya)
    7. Dr. Francis Levira, Ifakara Health Institute (IHI) :  Impact of HIV-FP service integration on urban fertility among HIV positive women (Dar-es-salaam and Dodoma, Tanzania)
    8. Dr. Abdoul Nouhou :  Barrières d’accès à la planification familiale à Niamey : entre qualité des services et motivations des femmes (Niamey, Niger)
    9. Dr. Elizabeth Oele, Kisumu County Department of Health:  Fertility preferences and contraceptive use among women of reproductive age in an informal settlement, Kisumu, Kenya (Kisumu, Kenya)
    10. Dr. Ferdinand Okwaro, Aga Kahn University/University of Nairobi:  Family Planning and Urban Development in Kenya: Exploring the Policy and Programmatic Gaps and opportunities for intersection (Nairobi, Kenya)
    11. Dr. Idrissa Ouili, Enseignant-Chercheur, Institut Supérieur des Sciences de la Population (ISSP) de l'Université Ouaga 1 Pr Joseph Ki-Zerbo:  Fécondité et pauvreté multidimensionnelle des enfants : disparités intra-urbaines à Ouagadougou (Ouagadougou, Burkina Faso)

Chaque boursier a été associé à un "mentor de recherche" pour l'aider dans les aspects techniques de ses travaux et à un "partenaire de politique urbaine" de la ville qui est chargé d'aider le boursier à s'assurer que les résultats de ses études sont partagés avec les personnes et les organisations appropriées dans le secteur urbain. Malgré les défis posés par les restrictions dues à la COVID-19, la plupart des boursiers progressent dans leur travail ; nous prévoyons que l'extension du calendrier du projet jusqu'en 2022 leur permettra de terminer leurs activités de recherche et de communication.

 

Ateliers de communication et de formation sur les politiques


La COVID-19 a bouleversé les plans visant à réunir les boursiers des deux cohortes pour une formation à la communication auprès des acteurs politiques et pour partager et échanger sur leurs activités de recherche et leur implication dans la définition des politiques. Grâce aux excellents efforts de l'équipe de l'African Population and Health Research Center (APHRC), la formation à la communication et à l'implication dans les politiques se déroule désormais à distance par le biais d'une série d'ateliers virtuels mensuels qui réunissent les boursiers. Ces ateliers se poursuivront jusqu'au printemps 2021. Ils seront suivis d'un mentorat individuel.

 

Les boursiers ont récemment répondu à une enquête anonyme en ligne pour évaluer la formation. Ils ont particulièrement apprécié les séances pratiques sur la manière de rédiger un message convaincant à partir de leurs recherches, d’identifier les parties prenantes et d’assurer un suivi des politiques. Plusieurs boursiers ont indiqué qu'ils prévoyaient d'appliquer ce qu'ils avaient appris dans les ateliers à d'autres projets de recherche et de transférer ces compétences à leurs étudiants et à d'autres chercheurs. Les boursiers ont également apprécié l'orientation vers la compréhension du domaine politique, notamment l'apprentissage de l'adaptation à un environnement politique dynamique. Les responsables du projet sont particulièrement reconnaissants à l’APHRC pour avoir réussi à adapter la formation à une plateforme virtuelle et, plus récemment, pour avoir intégré la traduction française. Les ateliers ont été enregistrés en vidéo et les enregistrements mis à la disposition des boursiers pour mémoire ou pour réutilisation avec les équipes de leurs institutions d'origine - peut-être un avantage du travail à distance pendant l’épidémie de Covid qui n'aurait pas été possible avec des réunions en personne.

 

Nous espérons que d'ici la fin 2021 ou le début 2022, les boursiers des deux cohortes auront l'occasion de présenter les résultats de leurs travaux lors d'événements en personne où ils pourront échanger entre eux et avec ceux qui travaillent dans le domaine du développement urbain et de la planification familiale pour relever les défis spécifiques de l'accès à la PF en milieu urbain.

 

Ce projet est financé par une subvention de la Fondation Bill et Melinda Gates. Il s'agit d'un projet de 4 ans visant à produire des résultats scientifiques pertinents pour éclairer les politiques à propos des effets de la planification familiale et des changements de la fécondité sur le bien-être urbain. La subvention fournit des bourses à 15 chercheurs en début ou en milieu de carrière en Afrique subsaharienne pour mener un projet de recherche. Le programme comprend des activités de mentorat et de formation ainsi que des fonds pour la sensibilisation des acteurs politiques aux niveaux local, national et international. L'objectif final du projet est de sensibiliser les urbanistes et les décideurs aux contributions de la planification familiale aux villes durables et d'inscrire la planification familiale à l'ordre du jour de la politique urbaine dont il a été jusqu’ici largement absent.  

 

 

Français
Donate