Vous êtes ici

Share

Séminaire de l'UIESP : Allongement de la durée de vie et diversité d’évolution des causes de décès en Europe

Château de Rauischholzhausen, Allemagne, 11-13 février 2019 


Organisé par le comité scientifique de l'UIESP sur « Extension de la durée de vie et diversité d’évolution des causes de décès ».


Comité d'organisation local :

  • Ulrich Mueller (Institut fédéral de recherche sur la population, Wiesbaden/Allemagne ; Philipps-University Marburg/Allemagne)
  • Andrea Werdecker (Institut fédéral de recherche sur la population, Wiesbaden/Allemagne)
  • Ronny Westerman (Institut fédéral de recherche sur la population, Wiesbaden/Allemagne)

 

Le comité scientifique de l'UIESP sur « Extension de la durée de vie et diversité d’évolution des causes de décès » (2015-2019) s’est intéressé au contraste entre, d’une part, l’allongement important et relativement uniforme  de la durée de vie moyenne dans les pays riches, allant de pair avec un bouleversement de la structure des causes de décès et, d’autre part, les grandes différences dans l’incidence de causes particulières de décès qui subsistent d’un pays à l’autre.

 

Ainsi, entre une espérance de vie autour de 50 ans qui prévalait au début du XXe siècle et une espérance de vie de 80 ans un siècle plus tard,  les trajectoires des causes de décès ont été diverses dans les différents pays européens et cette diversité s’accroît encore si l’on considère les pays en développement qui ont connu une transition épidémiologique plus rapide malgré des niveaux de vie encore bas.


Après deux séminaires organisés à New Delhi (Inde) et Campinas (Brésil) en 2017 et une séance au Congrès international de la population du Cap (Afrique du Sud), ce dernier séminaire du 11 au 13 février 2019 au château de Rauischholzhausen a conclu les travaux du comité scientifique. Il a bénéficié du soutien financier de l'UIESP et de la Fondation allemande pour la recherche (DFG - Subvention : Mu609 / 33-1).

Le séminaire portait sur la mortalité et les causes de décès en Europe, les variations régionales des profils de causes de décès, les défis méthodologiques posés par l’estimation de la mortalité pour les grands âges ainsi que dans les pays disposant de données incomplètes. Le séminaire avait pour objectif de réunir des chercheurs de pays en développement et de pays développés s’intéressant à l’analyse de la mortalité et des causes de décès. Plus spécifiquement, les communications acceptées pour le séminaire ont traité des aspects suivants : 

  • études sur la mortalité totale et par cause dans des populations défavorisées ou privilégiées en Europe et en Inde ;
  • présentation de nouvelles méthodes de décomposition de la mortalité par cause ;
  • estimation de la mortalité sur de petites zones pour l’Allemagne.

 

Le programme scientifique comprenait 15 présentations de participants de diverses disciplines – démographes, statisticiens, économistes et spécialistes de la santé publique – chercheurs confirmés et post-doctorants originaires de Colombie, du Danemark, d'Allemagne, d'Inde, d'Italie, de Macédoine, des Pays-Bas et de Russie. Sebastian Klüsener, Ulrich Mueller et Kai Willführ ainsi que les auteurs/participants ont animé la discussion des différentes communications. Après le diner, Sarah Heinze (Faculté de médecine de l'Université de Heidelberg), spécialiste d’imagerie médico-légale, a donné une conférence intitulée "Nouvelles techniques d'imagerie dans les diagnostics de cause de décès". 

 

Voir la liste complète des présentateurs et des communications dans le rapport du séminaire.

 

 

 

Français
Donate